Icon Check Horaires Twitter Envoyer Recherche Lecture Linkedin Téléphone Facebook Email Devis Fermer Logo Cerfrance Long Arrow Arrow Agence Mon compte Information Téléphone
Toutes les actualités

24 janvier 2022 - Informatique & Conseil digital

La facturation électronique, c’est pour bientôt

facturation-électronique

La généralisation de la facturation électronique concerne tous les pays européens. Outre la lutte contre la fraude fiscale, c’est toute la gestion des entreprises qui sera impactée.

En 2026, toutes les entreprises françaises devront produire et réceptionner des factures sous format électronique. « Il s’agit d’une évolution très importante pour la vie économique, présente Gilles Gault, Directeur général de Cerfrance Poitou-Charentes. Oui tout le monde va devoir faire l’effort d’intégrer ce nouvel environnement numérique. A termes, je suis persuadé que ce sera très porteur dans la gestion au quotidien en apportant des éléments de conduite en temps réel. Nos propres activités vont être modifiées. » Les échéances approchent, le soutien des Cerfrance sera sans faille pour « accompagner les entrepreneurs dans cette évolution, voire cette « révolution » ».

gilles-gault
Gilles Gault, Directeur Général

La facturation électronique : pour quoi faire et pour quand ?

La facture électronique n’est pas le simple scan d’une pièce jointe transmise en format PDF. Non, le nouveau dispositif est un vrai changement qui consiste à transférer des informations sous un format numérisé défini par les pouvoirs publics via une plateforme dédiée. Plusieurs pays européens ont déjà accompli cettemutation, motivés par les perspectives de lutte contre l’évasion fiscale, la fraude à la TVA en premier lieu. En France, les échéances sont les suivantes : 1er juillet 2024, toutes les entreprises en BtoB assujetties à la TVA devront réceptionner ce type de document. Et, le 1er janvier 2026, toutes les entreprises devront produire des factures électroniques.

Cerfrance aux côtés des entrepreneurs

Chaque entrepreneur devra dématérialiser ses factures, en adresser les données aux divers intéressés (clients, administration) par le biais d’une plateforme, réceptionner et traiter les factures des fournisseurs. Placés au cœur du dispositif, les Cerfrance ont la volonté d’accompagner chacun des entrepreneurs dans cette évolution numérique. Certains demanderont à disposer directement des solutions pour travailler en autonomie, d’autres demanderont un accompagnement plus complet. « Aujourd’hui, beaucoup de nos adhérents n’utilisent pas encore un logiciel pour leurs factures, le carnet à souche est encore très présent, constate le directeur général. Nous proposerons un éventail de solutions pour répondre à ces différents besoins. »

licenciement économique

Des entreprises plus performantes dans leur gestion

Les informations portées par une facture sont la matière première pour la gestion des activités d’une entreprise au quotidien et pour son analyse économique et financière. « Bientôt ces informations essentielles parviendront aux dirigeants en temps réel. Cela va changer leur façon de piloter leurs activités. » Gilles Gault ne voit que de réelles perspectives positives à la généralisation de la facturation électronique pour ses adhérents entrepreneurs. Il ajoute : « Demain, on peut penser que les déclarations de TVA seront pré-remplies à l’image de l’impôt sur le revenu des particuliers ». Cette révolution numérique va également profondément modifier nos activités nous permettant de nous consacrer encore plus à l’accompagnement en temps réel de nos adhérents. »

photos-karl

Article rédigé par notre journaliste pigiste Karl Duquesnoy