Icon Check Horaires Twitter Envoyer Recherche Lecture Linkedin Téléphone Facebook Email Devis Fermer Logo Cerfrance Long Arrow Arrow Agence Mon compte Information Téléphone Icon Calendrier
Toutes les actualités

20 décembre 2022 - Patrimoine & Conseil financier

Evaluer son épargne de précaution

juridique-conseil-fiscal-agriculteur

L’épargne de précaution est une somme d’argent mise de côté pour faire face aux imprévus ou aux aléas. Elle sera indispensable en cas de coup dur. Encore faut-il l’avoir bien calculée en amont.

Pourquoi calculer en amont son épargne ?

Toute activité indépendante est exposée à des risques :

  • Perte de marché,
  • Impayés,
  • Fermeture administrative…

L’exemple de la crise de la Covid-19 est à ce titre très parlant, même si des aides publiques peuvent exister, la première protection consiste à pouvoir survivre en puisant dans ses propres réserves financières. L’entreprise est le premier assureur de l’entreprise.

D’une manière générale, l’épargne de précaution doit couvrir :

  • Une partie des charges de fonctionnement incompressibles,
  • Une partie des échéances d’emprunt,
  • Des imprévus comme des réparations ou du remplacement de matériels,
  • Une partie des conséquences d’un arrêt maladie ou de vos revenus personnels.

Si vous ne disposez pas de revenus de remplacement suffisants, il sera difficile de couvrir tous ces aspects d’emblée et il vous faudra définir des priorités, quitte à étaler l’effort de constitution de l’épargne sur plusieurs années.

Comment estimer le besoin de son épargne?

Pour calibrer l’épargne de précaution dont vous avez besoin, il va falloir estimer le volume des dépenses qui perdureront, même si plus aucun euro ne rentre ainsi que le temps pendant lequel vous devez pouvoir les supporter.

Si votre activité est régulière sur l’année, le besoin sera relativement facile à appréhender. Une enveloppe d’épargne qui représente trois ou quatre mois d’avance de vos dépenses courantes peut suffire.

Si elle est saisonnière, le besoin peut être plus fluctuant. Par exemple, une entreprise dont l’activité dépend fortement du tourisme estival devrait assurer ses dépenses sur les huit ou neuf autres mois de l’année.

Le calibrage de votre épargne de précaution va aussi dépendre de votre appréciation du risque. De quoi voulez-vous vous protéger ?

  • Du retard de paiement d’un client,
  • D’une baisse d’activité pendant les congés,
  • Du risque d’une longue interruption d’activité en cas de crise.

En premier lieu, pour pouvoir constituer son épargne de précaution, l’activité doit être rentable et dégager des excédents de trésorerie. Définissez ensuite l’objectif à atteindre. À partir de quelle somme d’argent considérez-vous être en sécurité ? Enfin, donnez-vous le temps de l’atteindre. Par exemple, une entreprise capable de mettre 10 000 € de côté tous les ans après avoir payé tous ses autres budgets peut étaler sur cinq ans l’effort d’épargne permettant d’atteindre une enveloppe de 50 000 € qu’elle aura jugée suffisante.

NOTRE CONSEIL :
Cette épargne devant être mobilisable à tout moment, mieux vaut privilégier des supports bancaires rapidement disponibles et peu exposés au risque de perte de valeur.

Source : Parole d’Expert, Réseau national Cerfrance.