Icon Check Horaires Twitter Envoyer Recherche Lecture Linkedin Téléphone Facebook Email Devis Fermer Logo Cerfrance Long Arrow Arrow Agence Mon compte Information
Toutes les actualités

23 août 2020 - Agriculture, PAC & conseil environnemental

Envisager une conversion à l’Agriculture Biologique

bulletins-fiche-de-paie-conseil-social-agriculteur

Selon l’ORAB (Observatoire Régional de l’Agriculture Biologique), l’attractivité pour la Bio auprès des exploitants agricoles ne fléchit pas. Au dernier pointage connu, fin 2018, 7% des exploitations de Nouvelle-Aquitaine étaient conduites en agriculture biologique. Au sein de l’ex-région Poitou-Charentes, le rythme des conversions est particulièrement dynamique en Charente-Maritime et en Deux-Sèvres.

CERFRANCE Poitou-Charentes enregistre cette tendance. En effet, un nombre croissant de ses adhérents s’interroge sur l’opportunité d’une conversion à l’Agriculture Biologique.

Le Bio, est-ce fait pour moi ?

L’Agriculture Biologique interpelle toujours autant ! Le plébiscite des consommateurs, les prix de vente attractifs, les aides gouvernementales de soutien sont source de motivation. En parallèle, les changements techniques importants, l’évolution de l’organisation de la main-d’œuvre et l’encadrement réglementaire sont parmi les éléments qui peuvent freiner les projets.

« Le Bio, est-ce fait pour moi ? Peut-il convenir à mon exploitation ? Suis-je vraiment prêt à franchir le pas ? » Envisager une conversion à l’AB, c’est prendre le temps de se poser des questions de fond pour soi et pour son exploitation. Il faut pouvoir y répondre de façon éclairée, avant de faire un choix engageant les Hommes et les moyens de production. Evaluer son réel degré d’intérêt pour le Bio, prendre conscience de la capacité de l’exploitation à s’adapter à un changement de système en fonction des atouts et faiblesses connus, font partie du questionnement qui s’intègre dans un diagnostic stratégique, aux côtés d’un conseiller d’entreprise.

Mûrir son projet avant de passer à l’action

Lorsque le cap de la conversion est validé, l’anticipation sans précipitation est de mise pour élaborer son projet.

Tout changement de système induit des impacts multiples sur le fonctionnement de l’exploitation.

CERFRANCE Poitou-Charentes accompagne les porteurs de projet dans leurs réflexions sur la conversion Bio à chaque étape du parcours. Nos conseillers sont notamment sollicités à l’occasion d’un départ en retraite qui coïncide avec l’installation d’un jeune agriculteur dont le projet est, par exemple, de cultiver des céréales Bio. Une fois clarifiés les attentes et objectifs de chacun, l’analyse des enjeux permet de repérer les points de vigilance. Elle peut se prolonger par une analyse des risques plus poussée au besoin.

Au stade de l’étude de faisabilité du projet et de l’évaluation des parts de l’entreprise, le conseiller de projet Cerfrance coordonne l’intervention des différents spécialistes internes (fiscalistes, juristes…) et peut orienter vers des partenaires extérieurs.

La période de conversion est une période transitionnelle exigeante à passer sur le plan technique et économique.

Bien préparer la mise en œuvre de son projet et bien s’entourer en fonction des enjeux, c’est maximiser ses chances de succès.

Lucile Dubreuil

Conseillère d’entreprise référente Bio

Cerfrance Poitou-Charentes